Mercredi, 30.09.2015

Trudi: Juin à mi-septembre 2015

Trudi n’a pas connu un début facile lors du relâcher. Sempach II et Ewolina ne cessaient de la repousser. Cependant, la corniche du lâcher est assez grande pour offrir de la place à trois jeunes gypaètes barbus et l’offre en nourriture était abondante. Trudi a rapidement gagné en indépendance et s’est montrée très adroite pour dépecer des articulations volumineuses et diviser les os en morceaux bien adaptés au bec.

Trudi a pris son envol relativement tôt pour une femelle de gypaète barbu, à l’âge de 114 jours  seulement. En toute logique, Trudi a aussi été la première à quitter le lieu du lâcher. Elle séjourne désormais depuis plus d’un mois près de Martigny dans la région limitrophe à la France. La photo de Vanessa Konieczny, qui a découvert Trudi près du col de Sageroux, en est une preuve supplémentaire.  La région semble offrir beaucoup d’attraits pour des gypaètes, car trois couples de gypaètes barbus y ont déjà élu domicile.